La crise du COVID-19 a eu des répercussions importantes sur les revenus des actifs au cours des derniers mois. Je suis convaincu que les propriétaires et gestionnaires d’actifs se demandent comment compenser la perte de revenus due à cette période difficile. S’il y a quelque chose de bon à retenir de cette crise, c’est la chance d’innover. La crise donne aux innovateurs l’occasion de réfléchir plus clairement et de mettre en œuvre des changements rapides et percutants. La crise nous a également permis d’acquérir une meilleure perspective sur un défi inévitable et nous incite à agir. Voyons cette crise comme une chance d’améliorer la façon dont nous faisons les choses actuellement.

Je crois que l’avenir de la gestion des actifs passe par la numérisation et l’automatisation. Nous devons également commencer à envisager davantage la maintenance axée sur la fiabilité plutôt que le calendrier de maintenance traditionnel conseillé par les fabricants. Cela nous aidera à accroître la production d’actifs et donc les revenus.

Examinons certains des avantages de la numérisation et de l’automatisation pour la gestion des actifs. Le premier et sûrement le plus important est qu’elles permettent de gagner du temps, que l’on recherche constamment. Le deuxième avantage est évidemment la prévention des erreurs qui permet à la fois une économie de temps et d’argent, bien que ce deuxième avantage n’en soit un que si les données que vous avez utilisées sont valides. Le troisième avantage est la réduction des coûts, assurant une plus grande marge de profit et une atteinte du plein potentiel de votre actif.

Bien que la numérisation et l’automatisation pour la gestion des actifs soient l’avenir, sommes-nous actuellement à un stade où nous pouvons les exploiter avec précision? En deux mots, ma réponse serait « pas pour le moment ». Nous devons commencer par obtenir des données précises sur les actifs, car à l’heure actuelle, la sécurisation des données des parcs d’énergie renouvelable n’est pas la priorité. De plus, nous devons commencer par valider et optimiser nos données afin de pouvoir fournir à l’intelligence artificielle (IA) des données précises et efficaces afin que l’IA puisse faire des prédictions de modélisation fondées sur des données enrichies. L’IA peut ensuite être utilisée pour faciliter l’automatisation de certaines tâches et fournir les avantages mentionnés. Les données fiables sur les actifs doivent être considérées comme des revenus, elles doivent être sécurisées et validées en conséquence.

Par Jake Mason, Windfarm et Turbine Inspection Manager